Le masque médical est destiné à éviter, lors de l’expiration de celui qui le porte, la projection de sécrétions des voies aériennes supérieures ou de salive pouvant contenir des agents infectieux transmissibles par voie « gouttelettes »1 ou « aérienne »2 :

- porté par le soignant, il prévient la contamination du patient et de son environnement (air, surfaces, produits),

- porté par le patient contagieux, il prévient la contamination de son entourage et de son environnement. Par ailleurs le masque médical protège celui qui le porte contre les agents infectieux transmissibles par voie « gouttelettes »

En aucun cas il ne le protége contre les agents infectieux transmissibles par voie « aérienne ». Si le masque comporte une couche imperméable, il protège celui qui le porte contre un risque de projection de liquides biologiques.

Les masques médicaux sont des dispositifs médicaux (de classe I) qui relèvent de la directive européenne 93/42/CEE. La conformité de ces masques aux exigences essentielles de la directive précitée est attestée par le marquage CE dont le sigle est porté sur l’emballage. Efficacité du masque médical : Testée de l’intérieur vers l’extérieur : sens de l’expiration Mesurée par l’efficacité de filtration bactérienne (EFB ou BFE) Test de Green et Vesley Norme européenne NF EN 14683 de mars 2006 Test in vitro avec aérosol de bactéries 3µ 2 types : 1 : EFB > 95% 2 : EFB > 98% La norme NF EN 14683 ajoute un test de résistance à la projection (type 1R et 2R)

Ce site utilise des cookies.